Santé

Conseils pour lutter contre la bactériémie ou la présence de bactéries dans le sang

Les bactéries nocives présentes tout autour de nous peuvent provoquer toute une série d’infections dans l’organisme. Même votre circulation sanguine n’est pas à l’abri d’une attaque de ces créatures microscopiques. Quelles sont donc les causes de la bactériémie ou de la présence de bactéries dans le sang ? Des infections bactériennes telles qu’une pneumonie, une infection des voies urinaires ou un abcès cutané peuvent servir de déclencheur. Les interventions médicales ou dentaires peuvent également provoquer une bactériémie. Même les activités quotidiennes, comme se brosser les dents avec force, peuvent faire passer dans la circulation sanguine des bactéries vivant dans votre bouche. En général, votre système immunitaire est capable de gérer les bactériémies causées par des activités ordinaires et de les éliminer de la circulation sanguine. Mais, parfois, la situation peut devenir incontrôlable, les bactéries se développant rapidement et provoquant d’autres infections. Ce qui est vraiment dangereux avec la bactériémie, c’est qu’elle peut conduire à la septicémie.

Si votre système immunitaire est faible ou si un grand nombre de bactéries sont présentes dans le sang pendant de longues périodes, cela peut déclencher une réponse particulièrement forte et écrasante de votre système immunitaire. Il libère alors des substances chimiques qui provoquent une inflammation, une fuite des vaisseaux sanguins et la formation de caillots. Ce phénomène est connu sous le nom de septicémie. Cet état peut entraver la circulation sanguine et priver vos organes d’oxygène et de nutriments, ce qui entraîne des lésions organiques. Lorsque l’état s’aggrave, la personne atteinte peut entrer en état de choc septique. La septicémie est un état dangereux qui peut être fatal dans 40 % des cas. Le choc septique est encore pire : il peut entraîner la mort dans 6 cas sur 10.

La bactériémie est généralement traitée par des antibiotiques et, en raison des complications dangereuses, il est important de prendre les médicaments tels qu’ils sont prescrits si vous êtes atteint de cette maladie. Toutefois, en complément, certains remèdes maison devraient aider à renforcer la lutte de votre organisme contre les bactéries présentes dans le sang.

Buvez beaucoup et reposez-vous

Si vous avez de la fièvre, donnez à votre corps le temps de se reposer et de récupérer. Veillez également à boire beaucoup de liquide pour éviter la déshydratation. Mais évitez les boissons comme le café, le thé et l’alcool qui peuvent vous déshydrater légèrement.

Epongez votre peau avec de l’eau tiède

L’épongeage à l’eau tiède peut avoir un effet rafraîchissant lorsque vous avez de la fièvre. Évitez cependant les douches ou les bains froids. Le froid peut vous faire frissonner, ce qui peut générer de la chaleur. Votre peau resserre également les vaisseaux sanguins lorsqu’elle est froide, ce qui peut également retenir la chaleur corporelle.

Prenez du miel

Le miel est traditionnellement utilisé pour traiter les plaies et les infections car il présente une activité antibactérienne contre toute une série de bactéries dangereuses. Des études sur les animaux ont également montré qu’il peut moduler le système immunitaire et peut donc aider à traiter la septicémie. Prenez donc du miel pour aider votre corps à combattre les bactéries.

Mangez des haricots mungo

Les haricots mungo ont attiré beaucoup d’attention pour leurs qualités nutritionnelles. Les recherches montrent également que les extraits de haricot mungo ont un effet protecteur contre la septicémie mortelle, une étude ayant révélé qu’ils amélioraient le taux de survie des souris de 29 à 70 %. On pense que cet effet est dû à l’inhibition d’une protéine connue sous le nom de HMGB1, qui joue un rôle dans l’inflammation systémique. Des études ont également montré que les germes de haricot mungo présentent une activité antibactérienne et peuvent être utiles en tant qu’agent naturel complétant un traitement antimicrobien.

Mangez de l’ail

L’ail, aliment de base de la cuisine, est également connu pour ses incroyables propriétés antibactériennes. Il contient un composé appelé alliine et lorsque vous écrasez de l’ail, ce composé est converti en un composé antimicrobien connu sous le nom d’allicine qui agit contre un large éventail de bactéries. De plus, l’ail contient un autre composé, le 3-formyl-4-méthylpentanoate de saccharose (SMFM), qui améliore les taux de survie en cas de septicémie dans les études animales en inhibant la production de cytokines pro-inflammatoires. Hachez donc de l’ail cru et ajoutez-le à vos aliments pour obtenir un effet antibactérien.

Prenez du curcuma

Comme l’ail, le curcuma possède également des propriétés antibactériennes très étendues. Ces effets bénéfiques sont attribués à un composé antioxydant, la curcumine, présent dans le curcuma. Une étude animale a également révélé que l’administration de curcumine avait un effet protecteur contre la septicémie. Elle réduit les lésions tissulaires et la mortalité, ainsi que l’expression d’une protéine de signalisation connue sous le nom de TNF-alpha, qui joue un rôle dans l’inflammation systémique. Alors, agrémentez votre dîner de cette épice dorée ou préparez une tasse de thé au curcuma pour renforcer les défenses de votre organisme contre les infections bactériennes.

La septicémie sévère nécessite un traitement d’urgence

La septicémie sévère est une urgence médicale qui nécessite une attention immédiate. Les symptômes tels que la fièvre, les frissons, les palpitations, les difficultés respiratoires ou la désorientation sont autant de signaux d’alarme. Le traitement vise à combattre l’infection, à empêcher la pression sanguine de descendre dangereusement et à protéger les organes vitaux. Les patients sont généralement traités par des antibiotiques et des fluides. Les cas graves peuvent nécessiter une dialyse rénale, un tube respiratoire ou une intervention chirurgicale.